Video

La communication, enjeu politique de la mondialisation - Conférence de Dominique Wolton à l’EGE

Description

Dominique Wolton perçoit la communication comme une action humaine ancienne, devenue valeur avec l’émancipation de la conscience. La communication et la démocratie sont en effet indissociables. Par ailleurs, il existe un réel enjeu autour de la communication, il convient donc de découvrir la communication.
Dans le cadre de ses recherches au CNRS où il est chargé de la direction du laboratoire “Information, Communication et Enjeux scientifiques », Dominique Wolton s’est lancé dans un travail épistémologique comparé afin de répondre à la problématique de communication. Dominique Wolton perçoit l’information et la communication comme des enjeux politiques majeurs en ce XXIe siècle, une 3e mondialisation n’est possible que s’il existe une cohabitation culturelle.

« On rêve du même, on tombe sur l’autre »

Pour le sociologue, cet enjeu de la communication doit passer par la prise de conscience de la mondialisation. Le constat est le suivant, la question de la communication vient après celle de l’environnement étant donné que la prise de conscience écologique est devenue mondiale. Cependant, nous vivons dans un monde démocratique en perpétuelle évolution. Les moyens de communication se sont multipliés au fil du temps et ces technologies sont sensées satisfaire les besoins des populations, notamment le besoin de parler. On parle de « village global » afin d’évoquer ces nouvelles techniques de communications qui se diffusent à travers le monde. On compte 4,5 milliards de radio, 4 milliards de télévision et 2 milliards de téléphone dans le monde. Avec une telle multiplication des techniques on pourrait penser que les hommes devraient être plus heureux. Pourtant, les hommes ne se comprennent pas mieux.
Dominique Wolton évoque cependant un monde ouvert dont les principales caractéristiques sont la multipolarité, la volonté de rendre les hommes égaux et la capacité de se déplacer. Malgré cela, ce monde dit ouvert apparaît comme fini du fait que l’information et la communication ne suffisent plus pour rapprocher les êtres humains.
Néanmoins, la hausse des identités culturelles apparaît comme un facteur d’ouverture du monde. Il est donc important de privilégier et de protéger les langues. Le sociologue préconise d’aider des langues comme l’arabe et le russe à s’organiser. Il convient aussi de mettre en place une fraternité entre les différents arts linguistiques.

Intervenant

Dominique Wolton, docteur en sociologie, directeur de Recherche au C.N.R.S. - Classe Exceptionnelle - Il assume la direction du laboratoire “Information, Communication et Enjeux scientifiques depuis 2000. Biographie complète

Partager cette vidéo

Vous pouvez partager cette vidéo :

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • del.icio.us
  • Reddit
  • email
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • Live-MSN
  • MySpace
  • TwitThis
  • Wikio FR
  • YahooMyWeb